Partenaires

IBCP
CNRS UCBL

Logo unite LBTI


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Equipes > Vecteurs colloïdaux et transport tissulaire (B. Verrier) > Thématiques > Toxicité et biodistribution chez le poisson zèbre

Toxicité et biodistribution chez le Poisson Zèbre

Porteur(s) de projet : D. Le Guellec, B. Verrier, E. Delaune

Personnes impliquées dans le projet : S. Legaz, J. Resseguier, C. Primard

Les mécanismes de capture des particules par les tissus et de leur transport éventuel dans des organes spécifiques de l’individu peuvent être appréhendés grâce à différents modèles biologiques adaptés (in vitro, in vivo), maîtrisés et disponibles au laboratoire. Nous disposons ainsi via des collaborations (Pr. S. Paul au GIMAP, Saint-Etienne et Dr. R. Le Grand CEA Fontenay-aux-roses) de caméra infra-rouge pour des observations non-invasives sur animal anesthésié, de particules de PLA marquées à un fluorophore adapté.

Ces systèmes d’observation dans l’animal entier peuvent toutefois être limités en termes de sensibilité ou de profondeur de champs. Nous avons donc intégré un nouveau modèle animal, le poisson zèbre (Danio rerio), plus adapté à l’étude de la biodistribution des nanoparticules de PLA à l’échelle du corps entier. Nous étudions le transport des particules administrées par voie orale en baignant le poisson dans une solution de particules fluorescentes, mais aussi leur biodispersion après injection intraveineuse chez des alevins de trois jours post-fécondation.

Les alevins du poisson Zèbre sont transparents, ce qui permet leur observation en microscopie de fluorescence par une méthode non-invasive. Grâce à leur petite taille, nous pouvons également effectuer des micro-coupes pour étudier la répartition des particules dans les différents organes de l’animal. Nous avons enfin à disposition des souches transgéniques de Zebrafish, telles que la lignée Fli-GFP (dont les cellules endothéliales expriment la protéine fluorescente verte GFP) ou Fms-cherry (permettant de marquer les macrophages par la protéine fluorescente rouge).

La maîtrise de ce modèle ouvre aussi des perspectives pour des études de cytotoxicité de nos systèmes particulaires et d’autres molécules découvertes dans l’Unité.


Biodistribution de nanoparticules de PLA fluorescentes en rouge après leur injection intraveineuse chez un alevin de poisson zèbre âgé de 3 jours-post-fécondation. L’image résulte de la superposition de deux photographies, de microscopie à lumière transmise et de fluorescence (rouge). L’encadré blanc indique la localisation du grossissement présenté par l’image de fluorescence rouge, et l’astérisque indique le site d’injection des particules.

Références :

Development of the zebrafish myoseptum with emphasis on the myotendinous junction.
Charvet B, Malbouyres M, Pagnon-Minot A, Ruggiero F and Le Guellec D
2011 - Cell Tis. Res. 346, 439-449.

CKIP-1 regulates mammalian and zebrafish myoblast fusion.
Baas D, Caussanel-Boude S, Guiraud A, Calhabeu F, Delaune E, Pilot F, Chopin E, Machuca-Gayet I, Vernay A, Bertrand S, Rual JF, Jurdic P, Hill DE, Vidal M, Schaeffer L, Goillot E.
2012 - J Cell Sci. 125(Pt 16):3790-800.

Collaborations :

Plateau de Recherche Expérimentale de Criblage in vivo
Animalerie poisson de la SFR BioSciences Gerland - Lyon Sud (US8 / UMS3444)
Contact : Laure BERNARD